3 astuces CLI betaflight | Astuce | WaF

Tous les aficionados connaissent le CLI betaflight. Ce terminal qui permet de lancer certaines commandes qui ne sont pas présentes dans l’interface graphique du betaflight configurator. Nous allons aujourd’hui rassembler trois astuces qui vous feront gagner du temps.

DFU ou BL pour redémarrer en bootloader

Pour flasher une FC récente, il vous faudra la démarrer en mode bootloader. Le plus souvent, cela se fait en démarrant la carte en restant appuyé sur un bouton. Parfois un jumper ou une soudure est même nécessaire. Si vous avez une version récente de betaflight, vous n’aurez plus besoin de faire tout ça, grâce à la commande CLI de cette astuce. Suivant votre version, il vous faudra utiliser la commande DFU ou bien BL.

La FC redémarrera automatiquement en bootloader et vous pourrez la flasher sans autres manipulations.

Vidéo juste au dessus de cet article.

Version pour connaitre la target à flasher

La deuxième astuce vous permettra d’identifier à coup sur la target à flasher. On entend par target, quel nom de carte dans le menu de sélection “choose your board”.

cli betaflight

En effet, Il faut savoir qu’un mauvais choix peut, dans certaines circonstances, bloquer la carte et la rendre inutilisable. Il est donc bien plus prudent de bien vérifier que le choix est le bon avant de cliquer sur le bouton “flash firmware”.

La commande à rentrer est “version”, et elle vous renverra quelle version de betaflight est installée et la target utilisée.

A ne pas manquer, donc.

CLI betaflight, Diff au lieu de dump

Cette astuce concerne la sauvegarde de la configuration de sa machine. Ceux qui manipulent le CLI depuis un long moment utilisent la fonction Dump pour que le terminal leur renvoie tous les paramètres de betaflight sous forme de liste. Cela fonctionne plutôt bien, mais comme certaines fonctions du CLI betaflight, le résultat est un peu imbuvable.

Si vous utilisez diff à la place, betaflight ne vous renverra que les paramètres qui sont différents de ceux par défaut, et donc ceux que vous avez vous même modifiés. Bien plus synthétique et pertinent, le résultat peut être enregistré à des fins de sauvegarde. Mieux, si vous réinstallez une version de betaflight dont le numéro de version est assez proche, vous pouvez même vous servir du résultat pour restaurer votre configuration.

Une bonne petit astuce qui fait gagner du temps.

 

Theme developed by TouchSize - Premium WordPress Themes and Websites