Monter son drone FPV pour 170€ v2 | Part 4 | Conclusions | Racerstar StarF4S

Allez, dernier épisode de cette série. On revient sur les choix fait lors du premier épisode. A l’époque, le composant sur lequel j’avais le plus de doute était le FC / ESC Racerstar StarF4S. Et bien je dois dire, que j’ai eu du nez.

Racerstar StarF4S, le maillon faible

Des composants choisis, je ne regrette que cette carte. En effet, la Racerstar StarF4S est compacte et simple à monter, mais le danger senti était réel. Une fois la lipo branché pour le premier vol, les inquiétudes se sont avérées exactes. La carte a eu immédiatement des réactions étranges avec des petits bonds dès l’armement et des bruits très étranges en vol. Vous vous en doutez, je ne vous conseillerais donc pas de prendre la Racerstar StarF4S. Pour être sur du coup, j’en ai commandé une autre, mais malheureusement suite à une fausse manip, celle ci n’a pas pu être testée. J’ai décidé d’arrêter les frais là.

Comme ce drone doit être offert à un abonné débutant, pas de Racerstar StarF4S mais un Diatone Mamba sera mis à disposition de l’heureux élu. Il devra par contre la monter lui même. Une bonne occasion d’en apprendre un peu plus. L’ensemble de la build est maintenant à 150€ car la mamba est 20€ moins cher que la Racerstar StarF4S.

Le reste des composants me semble tout à fait correcte pour le prix. Les moteurs répondent bien, malgré une durabilité probablement assez limité. La caméra fait bien le job et le VTX fonctionne comme il faut. Il est à noter qu’il est livré par défaut avec une Pigtail RP-SMA. Il vous faudra donc une antenne avec un connecteur du même nom.

Résumé des composants conseillés

Je vous laisse avec les explications détaillées dans la vidéo.

Theme developed by TouchSize - Premium WordPress Themes and Websites