fbpx

HGLRC Parrot 120, le Toothpick de chez HGLRC

Aujourd’hui, on va vous parler du HGLRC Parrot 120, le nouveau toothpick BNF de chez HGLRC. Que vaut-il face à ses concurrents ?

Spécifications techniques du HGLRC Parrot 120

On est tout d’abord sur un quad à 92€en PNP, et 107€ en BNF. Il peut voler en 2 et 3S. L’entraxe entre les moteurs est de 120mm. La stack est en 16*16, avec une F4 et un ESC 4 en 1 de 13A ne DSHOT600 pour plus curieux
Les moteurs, ce qui nous intéresse le plus, sont des 1103 en 8000kV, ce qu’on retrouve sur la plupart des machines qu’on a pu tester. Au niveau de la partie image, on a une Caddx Turbo EOS 2. Associé à cette caméra, un point assez sympa, c’est d’avoir un VTX qui fait de 25 à 400mW. On trouve principalement des VTX allant de 25 à 200mW sur la plupart des toothpicks. En 25 c’est assez juste, 200 c’est bien mais en 400mW on vole vraiment tranquille au niveau de la réception. 

La stack du HGLRC Parrot 120

Vol en 2S

On n’a pas volé avec les hélices d’origine, mais avec des HQ props. Avec les hélices d’origine, des Gemfan, on n’avait pas de vibrations en 2S. En 2S, il manque clairement de puissance à la reprise malgré un comportement assez sain. Il est assez facile à apprivoiser. C’est quand même dommage qu’il vibre et qu’on ait du propwash à la reprise des gaz. Par contre, il est assez précis en bas de la courbe des gaz. On peut jouer facilement avec. Par défaut, le réglage de la machine n’est pas terrible, sauf avec les hélices d’origine. Ça peut s’arranger, c’est seulement un problème de tune. Avec un peu plus de TPA ça devrait régler le problème.

Sur un autre vol avec David, on ne constate pas de soucis de réception, puisqu’on a pu passer en 400mW. On remarque bien des soucis de puissance sur un grand espace. En espace confiné on ne sent pas trop ce manque. À la reprise des gaz, on a une vibration pas agréable. Cependant, ça ne vole pas trop mal, malgré que ça n’ait pas la patate du Diatone Cube. Ce qui est bien avec ce toothpick, c’est que si on veut accélérer, on peut sans soucis. Mais, de la même façon, si on veut un pilotage lent et précis, on peut aussi. En 2S, c’est super agréable, malgré la petite vibration. Il faut bien noter qu’en 2S, les hélices d’origine ne vibrent pas.

HGLRC Parrot 120

Test en 3S du HGLRC Parrot 120

Alors ça vibre beaucoup en 3S. C’est même franchement pas terrible. C’est dommage puisqu’en 2S il est vachement agréable, mais il manque de gaz, tandis qu’en 3S il ne manque plus de puissance mais vibre terriblement. Dès qu’on passe le mid throttle, il vibre. Il est agréable quand même, mais manque grandement d’un tuning approprié. On peut de même aussi voler de manière précise en 3S. C’est un bon quad, avec plein de qualités, mais dommage qu’il ne soit pas vendu avec un tuning convenable.

Notre conclusion

Alors après quelques essais, on peut reprocher à cette machine 2 problèmes. Le premier est le VTX d’origine qui est bloqué, et pour pouvoir le débloquer, il faut flasher le firmware. Le second problème est le tuning, qui n’est pas optimisé de base.

Les points positifs sont entre autres la présence d’une caméra de qualité assez correcte, et le fait qu’il puisse prendre du  2 et 3S.

On va essayer de trouver une solution pour améliorer le comportement.

En bref, si vous savez tuner, ce quad est un bon quad, si vous ne savez pas, attendez qu’on puisse vous proposer une correction qui puisse permettre de voler proprement.

Vous pouvez trouver le HGLRC Parrot 120 ici en PNP ou BNF, et la version Pro du HGLRC Parrot 120, en 3″, ici. Dispo également en France à 129€.

Theme developed by TouchSize - Premium WordPress Themes and Websites