fbpx

Betaflight 4 de A à Z EP4 onglets alimentation et failsafe

betaflight 4

Aujourd’hui, c’est le quatrième épisode de la série sur la découverte de Betaflight 4, l’EP4.
Vous pouvez retrouver la dernière vidéo ici.

Démarrage

Alors comme toujours, on commence par brancher la carte, on s’y connecte, et c’est parti ! Aujourd’hui, dans cet EP4 sur Betaflight 4, on s’attaque aux onglets alimentation et failsafe.

Onglet alimentation de Betaflight

L’onglet alimentation de Betaflight

Tout d’abord, sur l’onglet alimentation, on règle les capteurs de tension et de courant. C’est très important de bien régler ces onglets pour garantir une bonne durée de vie pour vos Lipos. En effet, trop solliciter les Lipos dans leurs limites les endommage et on peut les utiliser moins de cycles.

Pour la partie Batterie, on a le choix de sélectionner les endroits ou on mesure la tension et l’intensité. On peut sélectionner l’ADC interne (capteur interne à la FC), ou bien le capteur ESC (si compatible).

Ensuite, il faut paramétrer les valeurs minimales et maximales pour la tension par cellule. A savoir, 4.3V maximum par élément pour une Lipo classique, et 4.4V pour une Lipo HV (high voltage). Pour la tension d’alerte, une fois que la moyenne de la tension des cellules passe en dessous de 3.5V, on a une alerte dans l’OSD ou sur le beeper, si celle-ci est paramétrée.
Et finalement, la tension minimale par élément, elle est de 3.3V. Passée cette tension, le drone se coupe. A savoir que ce n’est absolument pas recommandé d’arriver jusqu’à ce seuil de tension. La capacité de Lipo n’est pas forcément utile.

Pour calibrer la partie tension, il y’a une méthode très simple. On branche la Lipo sur la FC, on lit la valeur de tension donnée sur betaflight en haut à droite (à côté de la petite batterie). Ensuite, on lit cette tension avec un multimètre, et si ce n’est pas la même valeur que celle annoncée sur la FC, il faut jouer avec l’échelle, l’augmenter ou la diminuer, puis sauvegarder, et ce jusqu’à avoir la même valeur.

Pour calibrer la partie liée à l’intensité, il y’a deux écoles :
-La première, c’est que le fabricant nous donne la valeur directement, et elle est souvent renseignée directement dans les paramètres sur betaflight.
-La deuxième, c’est à nous de la calibrer, et pour ça, Maël vous a fait un article dédié pour bien calibrer le capteur de courant sur Betaflight, vous pouvez le retrouver ici. Tout est expliqué dedans.

Onglet failsafe de Betaflight

L’onglet failsafe de Betaflight

Cet onglet, accessible en cochant la case « mode expert » en haut à droite permet de définir le failsafe. Le failsafe, c’est ce qui se passe quand la communication entre l’émetteur et le récepteur est perdue.
On peut définir le rescue mode, si on a un GPS, qui permet un retour au point de départ. On vous conseille ce mode seulement pour un quad Long range.
Ensuite, on peut définir aussi ce qui se passe lors de l’activation du failsafe, mais c’est assez à notre avis bien réglé de base, et donc on vous conseille de ne pas trop y toucher.

Néanmoins, si vous êtes sur le protocole Frsky, on vous recommande de configurer un failsafe directement sur le récepteur. En effet, on peut configurer ça, ça fait une sécurité de plus. Pour cela, il suffit de tout allumer, de mettre les sticks et inters de la télécommande sur les positions voulues en cas de soucis, par exemple gaz à zéro, beeper activé et désarmement, et d’appuyer sur le bouton de bind du Rx une courte fois.

Pour vérifier que le failsafe est bien configuré, c’est simple, on a simplement, une fois les HÉLICES ENLEVÉES, à armer et éteindre la télécommande. Si on a bien tout configuré, le drone devrait s’arrêter et biper. Le cas échéant, il faut revoir le paramétrage.

Cependant, vous nous demanderez, pourquoi configurer ce failsafe, à quoi ça sert ? Eh bien, si le drone perd le signal de la télécommande, on ne sait pas que qu’il va se passer. Il peut tomber mais garder les hélices en rotation, et donc blesser quelqu’un, ou alors continuer son chemin et on va le perdre à jamais. Voilà pourquoi c’est primordial de bien configurer son failsafe.

 

C’est tout pour cet EP4 sur betaflight 4, on vous dit à la semaine prochaine pour la suite !

 

Comme toujours, si vous voulez plus d’infos, vous pouvez retrouver le Wiki de Betaflight ici.

Theme developed by TouchSize - Premium WordPress Themes and Websites