fbpx

Apprendre à piloter un drone | Ep 2 | Simulateurs, FOV, Tilt et hover point

Après le succès du premier épisode de cette série diffusée il y a peu, on reprend là où nous nous étions arrêté. Nous avons vu les axes de rotation, les modes de vol, il est temps d’aborder une ou deux autres notions théoriques avant de passer sur simulateur. L’idée est toujours la même, apprendre à piloter un drone de A à Z.
Retrouvez la totalité des épisodes ici.

Apprendre à piloter un drone, le tilt et le FOV

Nous allons commencer par définir deux notions assez simples, mais demandées dans les commentaires de l’épisode 1. Commençons par le tilt. Le tilt caméra est l’inclinaison de celle-ci par rapport au drone. Elle s’exprime donc en degré. Le tilt le plus utilisé en Freestyle se situe entre 20 et 30/35°. En race, on aura tendance à retrouver des tilts plus élevés, mais dépassant rarement 45°. Certains pilotes sont spécialisés dans le hight tilt, une pratique qui consiste à avoir un angle de caméra autour de 60°, ce qui donne des images plutôt surprenantes. Vous trouverez un exemple dans le tuto réalisé par Florent Roque pour Culture FPV.

Apprendre à piloter un drone tilt

Pour apprendre à piloter un drone, il est nécessaire de comprendre l’influence du tilt sur le pilotage. Pour simplifier, on peut résumer ainsi. Plus une caméra est tiltée, plus naturellement le pilote inclinera (en poussant son pitch cf épisode 1) son drone pour voir où il va. La proportion de poussée dédiée à maintenir le drone en l’air diminuant avec l’inclinaison, il faudra pousser plus sur les gaz pour rester en l’air. Et bien sur, en poussant sur les gaz, le drone prendra de la vitesse. En résumé, plus on tilt sa caméra et plus naturellement, on va vite.

Apprendre à piloter un drone c’est aussi savoir ce qu’est le FOV. FOV signifie Field Of View en anglais. Champ de vision en Français. Il se mesure également en angle. Plus il est élevé et plus le champ de vision est important. J’aurais du mal à vous donner le standard, mais personnellement je mets des lentilles augmentant le FOV sur mes caméras pour obtenir entre 150 et 170°.

Apprendre à piloter un drone, mais avec quel simulateur?

Il existe une multitude de simulateur de drone. Je ne pourrais donc pas vous parler de tous ici. De mon point de vue, deux simulateurs se partagent le haut du panier. Vélocidrone me semble être le plus réaliste et LiftOff le plus Fun. Ces deux simulateurs sont payants. LiftOff étant sur steam, vous pouvez le payer, l’installer et si il ne vous plait pas, vous faire rembourser dans la demie-heure qui suit l’achat. Vélocidrone dispose quant à lui d’une version démo. Si votre porte-feuille ne vous permet ni l’un, ni l’autre, FPV Freerider est gratuit avec 5 maps ou complet pour 5$.

Le choix vous appartient donc, dans tous les cas, vous pourrez suivre la série « apprendre à piloter un drone » avec n’importe lequel.

Apprendre à piloter un drone simulateurs

Apprendre à piloter un drone, le Hover point

Apprendre à piloter un drone nécessite de passer par certaines étapes. La première d’entre elle, et probablement la plus importante, est de maîtriser son hover point. Le Hover point est l’endroit sur le stick des gaz sur lequel le drone ne monte plus et ne descend plus. Il s’agit donc de maîtriser son altitude. Si vous avez bien suivi l’épisode 1 de « Apprendre à piloter un drone », vous savez que chaque commande donnée au drone à une influence sur l’altitude de celui-ci. On peut donc dire que l’on passe le plus clair de son temps à modifier les gaz pour rester sur le Hover point quand on vole. C’est donc absolument essentiel pour apprendre à piloter un drone.

Allez, il est temps de regarder la vidéo et si vous avez des doutes sur certains mots de vocabulaire, passez faire un tour sur notre lexique du FPV.


Retrouvez tous les épisodes de la série ici


Theme developed by TouchSize - Premium WordPress Themes and Websites