FrSky Taranis QX7 | Découverte et comparaison

Bonjour à tous amis volants ! Je suis de retour aujourd’hui pour vous parler d’une radiocommande. Vous avez sûrement déjà entendu parler, il s’agit de la FrSky Taranis QX7.

Elle est la petite sœur de la Taranis X9D que l’on retrouve dans les mains de la majorité des pilotes. Elle a sue se frayer une place dans le monde du FPV grâce a son prix et son design. Je vous propose dans un premier temps de vous présenter la radio dans les grandes lignes. D’autres que moi ont déjà faits des reviews détaillées. Nous aborderons dans un second temps une chose importante à mon gout, pourquoi choisir cette radio ? Pour étayer mes propos quoi de mieux qu’un comparatif avec mon ancienne radio ?

FrSky Taranis QX7 : présentation

Tout d’abord, faisons un tour d’horizon de cette radio histoire de voir ce qu’elle à dans le ventre !

FrSky Taranis QX7

Moins haute, mais plus large que sa grande sœur, son boitier est adapté aussi bien aux “thumbers” qu’aux “pinchers”. La disposition des interrupteurs permet de ne pas gêner la main lors du pilotage. Ces derniers sont au nombre de six, complétés par 2 potentiomètres. C’est moins que sur la X9D, mais à mon sens largement suffisant pour le pilotage d’une machine de course ou de freestyle. Les sticks et gymbals d’origine ne sont pas mauvais, mais on gagnera en confort et précision en les remplaçant par des modèles M7 ou M7R à effet Hall présentés ici même. L’écran est également plus petit que sur son aînée, mais l’ajout d’une molette rotative rend l’accessibilité des menus bien meilleure. Son système d’exploitation est toujours OpenTX, on dispose donc des mêmes fonctions que sur les autres modèles de la marque.

 

Comparaison avec une Spektrum DX6

Ces deux radiocommandes sont assez différentes, mais à bien y regarder, on les retrouve plus ou moins dans les mains du même public. Je veux parler de pilotes pour la plupart débutants, qui se demandent alors quelle marque et modèle acheter. Aujourd’hui, on se tournera le plus souvent vers une FlySky FS-i6, une Spektrum DX6 ou une FrSky Taranis QX7. Alors quelles sont les différences entre ces deux dernières radio ?

Le système d’exploitation

Deux grandes philosophies s’affrontent ici. D’un côté, FrSky avec OpenTX, firmware OpenSource et bourré de fonctionnalités. De l’autre, Spektrum utilise un logiciel propriétaire et fermé qui lui est propre.

Ce dernier n’est pas pour autant sans intérêt, au contraire il tire parti de profils élaborés selon le type d’appareil à faire voler. Les menus sont en Français, clairs, instinctifs et la configuration d’un modèle se fait en quelques minutes. Les voix Françaises sont également de la partie pour toutes les fonctions de la radio.

OpenTx est lui beaucoup moins facile d’accès. On a souvent recours a quelques tutoriels afin de comprendre les différentes fonctions et comment s’en servir. Mais sous cet aspect rebutant se cache une vraie force. La souplesse du firmware est telle qu’elle vous permet de faire absolument tout ce qu’une radio est capable de faire ! Mixage, alarmes, télémétrie, scripts LUA, flashage de RX … Ce firmware sait tout faire. Cependant, il vous faudra comprendre la langue de Shakespeare pour utiliser cette radio.

Le design et les fonctionnalités

Là encore, FrSky fait dans l’originalité alors que chez Spektrum, on a choisit la sobriété.

La FrSky Taranis QX7 possède un nombre raisonnable de switch et de potentiomètres positionnés sur une radio intégralement habillé de plastique. Son antenne est repliable, orientable et elle possède une baie qui lui permet d’abriter des modules d’extensions. Ces modules lui offre une grande polyvalence et lui permet de s’ouvrir à d’autres protocoles d’émission. Disposés autour de l’écran, on trouve 3 boutons et une molette cliquable permettant de naviguer dans les menus. Niveau connectique, on a droit à un port pour carte microSD, un port mini USB ainsi qu’un port servant à flasher les récepteurs. Qui dit radio numérique dit canaux. Ils sont au nombre de 16 sur ce modèle, de quoi piloter bon nombre de fonctions.

Chez Spektrum, on retrouve une DX6 avec une coque plastique recouverte sur les tranches d’agréables grips en caoutchouc. Son antenne est fixe, mais des trous à l’arrière du boitier permettent le réglage des sticks via un simple tournevis. Il est alors simplissime d’effectuer ses réglages sans démonter la radio. Le boitier, plus grand que celui de la FrSky Taranis QX7 ne comporte pas de baie d’extension ni même de port USB, seulement un port pour carte SD. L’écran est grand, mieux fourni en pixels, et reste clairement lisible. Deux boutons et une roulette cliquables sont présent autour de l’écran pour naviguer dans les menus. On ressent une finition et une impression de qualité bien meilleure sur cette radio. Les gymbals sont excellentes et procurent un feeling souple et agréable. Comme son nom l’indique, la DX6 dispose de seulement 6 canaux et certains pourraient se sentir limités par cette restriction.

Les récepteurs

Pour FrSky, le choix ne manque pas. Il existe un nombre important de modèles distribués par la marque répondant à toutes les attentes et caractéristiques requises à la pratique du quadcopter. Du PWM en passant par les micro récepteurs tels que le R-XSR, on dispose d’un vaste choix donnant accès à de nombreux canaux et à la télémétrie, le tout à prix raisonnable (20€ pour un R-XSR).

Concernant Spektrum, on dispose d’une gamme moins variée, mais largement suffisante pour couvrir nos besoins en matière d’engins volant. Cependant, le prix de ceux-ci se fait sentir. On peut comparer le R-XSR à un satellite Spektrum se trouvant aux alentours des 45/50€. Des alternatives existent, la marque LemonRX est la meilleure d’entre elle (de mon expérience) en distribuant des récepteurs équivalent aux originaux pour des prix moindres. Le satellite Diversity LemonRX présenté dans les config du mois est disponible pour 13$.

Le prix

Une FrSky Taranis QX7 se trouve neuve pour un peu moins de 90€ alors qu’une DX6 se trouvera aux alentours des 250€. Comme vous pouvez le constater, l’écart est loin d’être anecdotique, et fera toute la différence lors de l’acquisition. On peut toutefois souligner qu’on trouve régulièrement ces deux modèles sur le marché de l’occasion. J’ai personnellement acquis ma DX6 pour 80€ d’occasion dans un état neuf, à vous de chasser les bons plans !

Deux mondes différents

Pour conclure sur ce match, on peut dire que nous avons ici deux modèles très différents :

FrSky Taranis QX7

 

OpenTX et ses fonctionnalités quasi illimités

Prix de la radio et des récepteurs

Antenne pliable et orientable

Prise en main d’OpenTX

Aspect cheap du boitier

Spektrum DX6

 

Qualité générale

Gymbals réputées pour leur souplesse

Environnement logiciel intuitif et assisté

Prix de la radio et des récepteurs

Branchement au PC difficile pour piloter sur simulateur

 

Afin de vous orienter au mieux, on peut considérer que si vous pilotez d’autres appareils volants de type avion, aile volante ou hélico, la Spektrum sera plus agréable à configurer. Son nombre de voies limité peut par contre être un frein pour certaines utilisation (trains rentrants, fumigènes …). Si par contre vous souhaitez accéder a de nombreuses fonctionnalités, et ce sans limites de programmation ou de nombre de voies, alors la Taranis est faite pour vous !

Dans le cas ou vous êtes convaincus par la FrSky Taranis QX7, sachez qu’elle est disponible chez Banggood pour un peu moins de 100€

 

Il me reste à vous saluer, et vous rappeler que toute l’équipe est disponible dans les commentaires, ainsi que sur le groupe Facebook pour répondre à toutes vos questions. Bon vol, et fly safe !

Theme developed by TouchSize - Premium WordPress Themes and Websites