fbpx

Découverte de Davinci Resolve – Rediff de live

Retour sur un live sur la découverte de Davinci Resolve. Si vous voulez vous lancer dans le montage, je vous propose de découvrir ensemble Davinci Resolve.

Cette vidéo a été tournée en live sur le groupe FaceBook Culture FPV et je l’ai ensuite monté pour la raccourcir et aller a l’essentiel.

Téléchargement de Davinci Resolve :

Davinci Resolve est gratuit de base mais certaines fonctionnalités sont payantes. La version gratuite ne vous limitera cependant pas pour vos premiers montages.

Le lien de téléchargement : https://www.blackmagicdesign.com/fr/products/davinciresolve/

Une fois installé ouvrez le et commencez a monter

Premier contact

Alors en premier lieu, on voit une page assez désordonnée. En bas de l’écran, on voit 6 étapes, qui sont les étapes clé du montage.

Pour faire notre montage, il faut récupérer nos clips. On les insère donc dans une média pool, la case média. On peut insérer en glissant ou en allant directement chercher le fichier. Le logiciel nous demande si on veut ajuster le framerate du montage à celui du premier clip ajouté. C’est à faire selon votre convenance. À savoir qu’une fois le premier média ajouté, on ne peut plus modifier le framerate ni la qualité. Il faut donc vider la média pool pour modifier le framerate et la qualité. Cette manipulation se fait dans l’onglet File ► Project setting.

Ensuite, on peut passer à l’onglet Edit (en bas). On retrouve plein de petits onglets. On peut maintenant glisser des fichiers de notre média pool vers la timeline (en bas). Quand on glisse un fichier, on le retrouve séparé en 2 parties, l’audio, et la vidéo. 
Pour faire apparaître une image au dessus d’une autre, comme dans le cas d’une image qu’on voudrait mettre sur la vidéo, on clique et fait glisser le calque qui doit être au dessus des autres tout en haut sur notre timeline. Pour couper un clip, on prend l’outil cutter en haut de la timeline (ou touche B), on clique à l’endroit voulu et ça coupe. À savoir que l’outil peut s’approcher directement du curseur si jamais on a activé l’outil magnétisme. L’outil de sélection normale, on appuie sur A, ou on clique sur la flèche en haut à gauche de la timeline.

Pour modifier une taille de vidéo, on clique sur la piste associée à la vidéo, et on va dans l’onglet en haut à gauche. Il permet de redimensionner la vidéo, de cropper en bas, sur les côtés, pour par exemple faire les barres qui donnent l’effet cinématique.

Pour l’aperçu, on peut générer des proxys, des fichiers réduits, et plus légers, qui seront plus simples à lire pour le PC. On peut générer ces fichiers en faisant un clic droit sur les pistes et en cliquant sur « generated optimized media ».

Quand on veut mettre deux vidéos en même temps, par exemple ajouter un DVR, la stickcam, il suffit de superposer 2 images dans la timeline,  On peut ensuite déplacer les images comme on le souhaite pour afficher les éléments ou on les veut, puis les cropper à volonté.

Au niveau de la modification du volume, on peut modifier le son piste par piste. On ajuste les curseurs en bas à droite de l’écran.

Pour ajouter un fondu, on va dans l’onglet video transition de la toolbox.

Ce qui est bien avec ce logiciel, c’est que l’interface est très bien répartie. On peut faire du montage proprement et de manière ergonomique sur Da vinci resolve, c’est beaucoup plus simple. Et ça devient encore plus simple quand on apprend les raccourcis. En parlant de raccourcis, on peut modifier les raccourcis dans l’onglet keyboard customisation.

On va parler ensuite d’un petit truc intéressant, les key frames, ou images clés en Français. En cliquant sur une piste sur le petit bouton blanc disponible tout à gauche de chaque paramètre, on peut ajuster des paramètres sur un intervalle de manière fluide et agréable à voir. Comme par exemple une transition de la disparition des barres cinématiques sur une vidéo. On peut le faire avec tous les paramètres ou on voit le petit bouton disponible.

On peut noter que plein d’options sont incluses dans la version payante, mais pas dans la pro. Par exemple la stabilisation, la correction de lentille, des corrections du flicker (le clignotement associé aux ampoules en intérieur).

Petit truc intéressant, on peut aller dans effet library, et on trouve plein d’effets pour faire des textes. Il suffit d’en prendre un et de le placer. À noter qu’on peut aussi faire des key frames pour les textes.

Une fois qu’on a notre edit monté, on va dans l’onglet color, et on peut faire la colorimétrie de notre édit. On peut importer des luts, vous pouvez en trouver ici par exemple. Une fois notre lut installé, il suffit de le faire glisser sur chaque piste dont on veut faire la colorimétrie. On peut modifier tous les luts dans l’onglet en bas de l’écran. Par exemple on peut faire des courbes de contraste.

Une fois notre colorimétrie faite, on va passer au rendu et à l’export. Vous pouvez trouver les paramètres optimaux pour un export sur Youtube ici. On va dans l’onglet Render settings, puis on choisit un export custom. On choisit tous les paramètres optimaux selon ce qu’on veut comme type de rendu. Si on veut faire différents rendus pour différentes plateformes, on peut ajouter chaque rendu dans l’onglet « add to render queue » et faire des exports à la suite sans avoir à intervenir.
On clique ensuite sur start render, et on récupère notre vidéo.

Si vous voulez retrouver la vidéo réalisée durant ce live pour illustrer ce dont on a pu parler, c’est ici.

On espère que ça aura pu vous aider à commencer le montage. N’oubliez pas que suivre des tutos c’est bien, mais si vous voulez progresser, il faut pratiquer encore et encore !

Theme developed by TouchSize - Premium WordPress Themes and Websites