fbpx

Emax TinyHawk Freestyle REVIEW

Une fois de plus, pour surfer sur la vague des toothpicks, Emax a sorti un Toothpick, l’Emax TinyHawk Freestyle.
On avait déjà essayé le HX100, est-ce que le TinyHawk va réussir à se démarquer par rapport à ses concurrents, en étant un drone pour débutants, ou expérimentés ?

Premières impressions

Tout d’abord, l’Emax TinyHawk Freestyle est livré dans une boîte en semi rigide, qui accueille le TinyHawk, mais sans ses hélices.
Une notice est fournie, avec plein d’informations, et des stickers.
Avec le drone, quelque chose qu’on ne voit pas souvent sur les BNF, c’est un peu de spare de visserie, c’est agréable pour pouvoir réparer.
Dans le pack,il y’a deux lipos 1S HV 450mAh, vendues pour être des 80C.

On a en plus quelque chose de toujours peu classique, un petit chargeur de lipos 1S par USB qui est livré avec le Toothpick. Pas forcément pratique, mais sympa pour charger sur le terrain.

L’Emax TinyHawk Freestyle en lui-même

Comme d’habitude, les Emax sont bien configurés pour être RTF, plus qu’à bind et c’est parti.
Les moteurs, des 1103 en 7000kV sont parfaits pour le format Toothpick, mais le poids reste de 51 grammes avec les hélices, ce qui est convenable pour un Toothpick.
La caméra de l’Emax TinyHawk Freestyle est une petite caméra qui semble archaïque, mais qui a un très bon rendu des images. On ne peut cependant pas modifier le tilt, mais ça n’est pas forcément gênant pour voler.

Sous le dessous, on retrouve le point faible de la machine, la FC propriétaire. En cas de casse, on est obligé de commander la même pièce, puisque tout est conçu pour adopter cette FC. La FC est accessible avec un port USB sur le dessus de la frame.

Seul le VTX, toujours propriétaire est dissocié de la FC. Règlé de base en R4, on peut changer les channels à l’aide du manuel d’utilisation.
Il émet en 25mW, ça laisse une image claire sans trop soucis de réception, de toute façon on ne fait pas de long range en Toothpick.

Il y’a aussi un tout petit condo de 100μF intégré.

Un autre point troublant est qu’il est équipé de deux connecteurs JST pour faire une lipo 2S. Ce n’est pas forcément utile, puisque on ne peut pas voler en 1S.
Si vous avez une idée de l’utilité de ce montage, on est preneurs…
On passera très rapidement à un connecteur XT30 pour utiliser de vraies lipos 2S.

Et finalement, quelque chose de pas courant sur les Toothpick, c’est la présence de la lipo sur le dessus.

Emax TinyHawk Freestyle, le toothpick d'emax

Les impressions durant le vol

L’Emax TinyHawk Freestyle, comme les autres BNF de la marque vole très bien en sortie de boîte.
Par contre, l’ensemble reste un peu mou en vol, comparé au Diatone GTB 229 ,en 11000kV, la différence de nervosité est assez présente.
Il est bien pour un débutant, mais pas forcément pour un pilote aguerri.
En effet, on ne retrouve pas tout à fait les sensations qu’on peut avoir avec un 5″.

Un autre défaut est la légèreté de cet Emax TinyHawk Freestyle, en effet, il est assez léger, et n’a pas forcément beaucoup d’inertie, ce qui est assez pénalisant pour avoir des beaux mouvements de freestyle.
Dommage puisque l’intérêt des Toothpick est de pouvoir voler partout, la ou un 5 ou 3″ ne passe pas mais tout en gardant les sensations de ces grosses machines.

C’est clairement un drone idéal pour débutants, mais pas forcément pour un pilote régulier.
Sinon, le vol reste quand même assez agréable au final.


Vous trouverez le toothpick à 95€ sur banggood


Theme developed by TouchSize - Premium WordPress Themes and Websites